MANU GALURE

BIOGRAPHIE

12 MARS 2021

 [ LE CACHALOT MÉCANIQUE / BACCHANALES PRODUCTIONS ] 

Voilà plus de 10 ans que Manu Galure chante. On l’a vu seul en scène ou avec des musiciens, on l’a vu utiliser des instruments étranges, on l’a vu jouer du piano beaucoup, on l’a entendu crier et taper du pied, où encore en première partie des concerts de Jacques Higelin, de Thomas Fersen ou d’Anne Sylvestre. 

Du 22 septembre 2017 au 22 décembre 2019, Manu Galure a effectué un tour de France à pied et en chansons, joué près de 400 concerts et marché pas loin de 10 000 kilomètres. Les chansons de ce quatrième disque ont été écrites sur les chemins et chez les gens qui ont eu la gentillesse d’accueillir le baladin. Elles pourraient être un récit de voyage, la peinture d’un paysage ou un film d’aventure. C’est un peu tout ça, une promenade où l’on rencontre des sangliers qui vous mangent les pieds, des pompiers de Cherbourg, des éclipses solaires et des pique-niques sur la lune. Des pluies qui rendent fou, des lits trop petits et des pingouins qui puent, ou des arbres qui doublent des chanteurs.

Vertumne, nom de ce nouvel album, signifie « tourner, changer » , il fait référence a une divinité romaine symbolisant le cycle annuel vegetal, son immuabilité et l’inconsistance des choses. Pas étonant d’y entendre les saisons qui passent, le vent mauvais et d’y deviner les dessins dans les nuages et le bruit des ricochets sur l’eau.

Une écriture toujours aussi exigeante mais légère, le rire y est franc mais acide, la tristesse est une consolation et le sourire est malicieux. Des textes relus, commentés, suggérés ou corrigés par Sarcloret, Anne Sylvestre et Eric Lareine. 

Qu’il emprunte aux troubadours du XIème siècle ou transcrive de vieux contes allemands, qu’il traduise de la chanson italienne ou cite au passage quelques vers d’Aragon, Manu Galure, en auteur habile et rusé prend des détours joyeux pour faire entendre le chaos du siècle. 

Les sonorités du disque se font l’écho du foisonnant mélange des histoires. Il fallait enrichir le piano-voix, l’harmoniser mais sans l’alourdir, préserver l’authenticité des chansons mais leur ajouter de la matière. Tous les sons de ce disque ont été produits sur des pianos le plus souvent préparés : avec des vis, du ruban adhesif, des épingles et des trombones, des tétines, des ressorts, une plaque d‘immatriculation, de la feutrine, des marteaux, une couverture de survie, des morceaux de cuir, une meuleuse… Le piano devient un orchestre : des notes percutent, d’autres vibrent, grincent, frisent, on croit reconnaître un marimba puis, un violon, ou un bidon rouillé. En utilisant les multiples préparations de pianos droits, de pianos à queue, pianos crapauds et autres pianos insolites, le nouvel album de Manu Galure est une exploration étrange et réjouissante, un paysage curieux de bruits et de notes dans lequel vivent des histoires. 

Vertumne a été enregistré en novembre 2020 par Lorenzo Naccarato au piano droit, Manu Galure au piano à queue et au chant et Patrice Caumon à l’intérieur des pianos.

« Un projet fou : le tour de France en chantant »
FRANCE INTER

 « Une gigantesque tournée de deux ans à pied pour ce digne héritier des troubadours. »
LE PARISIEN

 « Le meilleur bilan carbone d’un auteur compositeur interprète en tournée. » 
FRANCE 3

 

VIDÉO

COVER

KIT MÉDIA

BIO + PHOTOS

id, leo. id adipiscing velit, id risus eget fringilla risus. at elit.