Newsletter

ANDONI ITURRIOZ

ANDONI ITURRIOZ
Biographie

ANDONI ITURRIOZ
LE ROI DES RUINES
25 OCTOBRE 2019

Réalisé avec Bertrand Louis, Lisa Portellli, Samuel Cajal (ex 3 minutes sur mer…)
et le groupe « La danse du chien ».
Mixé par Jules de Gasperis à Los Angeles et masterisé par Joe Lambert à New York.

BIO :
Chacun sa figure archétypale, pour Andoni Iturrioz, cela aurait pu être Don Quichotte ou Arthur Rimbaud dont l’Alchimie du verbe résonne à l’unisson en maints vers du Basque, mais ce sera finalement à un autre roi des ruines, Michel Vieuchange, bien moins célèbre mais lui aussi chantre du désert et des terres à rides, premier occidental à atteindre la ville de Smara auquel Andoni Iturrioz rendra hommage (Smara).

Le Roi des ruines, album concept, est l’aboutissement de près de vingt ans d’apprentissage de soi par l’écriture.

Huit titres tendant vers l’infini où se toisent blues-rock, injecté par le groupe La Danse du Chien, embardées transversales, distillées par Samuel Cajal (Ex 3mn sur mer), mélodies de Lisa Portelli (Dans la Rocaille est également sur son album La Nébuleuse), Maeki Maii (le peplum, La Fabuleuse Histoire de Judas Iscariote est présent sur l’album Du Crack dans le Danube du rappeur suisse) ou encore Olé, autre peplum épiphanique librement inspiré et en hommage à Olé de John Coltrane. Bertrand Louis, le fidèle compagnon de route, assure la direction musicale pour trouver la media via d’où résulte une renaissance accouchée de ses contraires, comme le cri lové au creux du chuchotement.

Chemin initiatique, tel Dante qui voyage aux Enfers à la recherche de Béatrice, Le Roi des ruines est à la fois caravane et chronique qui s’enfonce au plus profond de l’âme. Chemin initiatique qui se nourrit du socle des références universelles civilisationnelles, bibliques. Andoni Iturrioz pétri de ces sources originelles, utilise la matière ancestrale et multiséculaire pour en faire jaillir un syncrétisme contemporain et personnel, accouché de la rencontre de toutes les tensions pour faire jaillir le juste – donc le Beau – du paradoxe de nos existences. Alchimiste du verbe, disions-nous.

« La plume est poétique, musicalement inclassable. » TELERAMA SORTIR

« On en a bouffé, des rejetons frelatés de Ferré. Des gars qui se croyaient léonins parce qu’ils bramaient dans l’emphatique et juxtaposaient rage et surréalisme à deux francs, puis deux euros. Et puis certains évoquent la puissance et la poésie du Commandeur sans le singer, sans le copier. Andoni Iturrioz est de ceux-là. » YANNICK DELNESTE – SUD OUEST

« Andoni Iturrioz secoue nos convictions intérieures » FRANCOFANS