Newsletter

ZOB'

ZOB’
Biographie

LA VIE PRESQUE BELLE | Demi-album juin 2015

Ne vous y trompez pas : l’univers de zoB’ ne se réduit pas à son pseudonyme. Il y a dans l’apparente provocation une élégante manière de lutter contre le désenchantement, la léthargie et autre politesse totalitaire dont joue ce poète invertébré version Cyrano : « toujours avec panache ».

Une naissance précise, en solo, le 12 mai 2007, puis il se retrouve sur la scène des Découvertes du Printemps de Bourges en 2008, par un malentendu croit-il mais qui s’en trouve heureux. De multiples concerts jusqu’à la mort s’en suivent mais elle ne vint pas et il s’en trouve amusé.

En 2011, alors que la sortie de son premier livre est actée, zoB’ décide sur un coup de front d’autoproduire son premier disque, le sympathique « décousu ». Quelques foyers commencent à chantonner : « Putain c’est ça la vie, la vie c’est Marc Lavoine (ad lib) ». Pour organiser le nouveau foutoir scénique zoB’ fait appel au très sérieux Didier Super, le rendu se veut spectaculaire.
En 2012, zoB’ intègre – et chevaleresque, la pépinière d’artistes LaBelle Paloma : opération réussie et validée lors des Bars en Trans des Transmusicales de Rennes et autres Francofolies de la Rochelle (2013).

zoB’ le nie mais il le sait : son vers est solitaire, nostalgique, complice ou tendre mais il fuit toute mièvrerie par son allure punk et sa mélopée pamphlétaire. Vintage nonchalant, ce terrien taiseux détrousse les clichés, cogne le mou, bise l’absurde, parade et pirouette, dérange et déroute, percute et caresse. Et si la poésie coule aussi bien de sa bouche, c’est que l’espoir existe et que la source ne tarit pas.
Son phrasé s’acoquine de 2 musiciens aussi pittoresques que truculents : un étonnant beat box humain délivré par M.Gerbeck, Grand Orchestre de la Bouche à lui seul, véritable poumon musical du projet, et Dandy Punk, l’homme Basse (Contrebasse, Basse, MS10). Artistes zoB’ifiants, ils forment les contrepoints graves ou mélodiques au flow fluide et turbulent de zoB’. Le nouveau demi-album s’appelle « la vie presque belle » : pari aussi gonflé qu’aérien.

« zoB’, artiste intelligent sensible et drôle qui sait toucher à chaque tirade. » LONGUEUR D’ONDES
« Beat hip hop ou guitares rock’n’rollesques, textes caustiques, crus, tendres, imagés toujours : zoB’ tisse une oeuvre qu’on ne qualifie pas. » NOUVELLE VAGUE
« Des morceaux incisifs…Inspiré par des artistes comme The Kills, les Black Keys ou encore Neil Young. » LORDS OF ROCK