Newsletter

FELOCHE & THE MANDOLIN ORCHESTRA

FELOCHE & THE MANDOLIN ORCHESTRA
Biographie

FÉLOCHE
AND THE MANDOLIN’ ORCHESTRA
Nouvel album 14 FEVRIER 2020

Le projet Mandolin’ Orchestra a pu voir le jour grâce à l’implication de Florentino Calvo mandoliniste-grand-manitou-chef d’orchestre et au talent et à l’enthousiasme de son ancien élève Vincent Beer Demander qui est devenu l’un des mandolinistes-concertistes français les plus demandés au monde (L’Orchestre national de France, L’Opéra de Paris, Lalo Schiffrin, Vladimir Cosma etc.…) et qui a arrangé l’album.
J’ai toujours fait en sorte de pouvoir jouer mes chansons à la mandoline. Mais ma mandoline à moi, elle fait « Gling Glang Gling » : elle est folk, elle est funk !
Dans ses arrangements Vincent Beer Demander a revisité mes chansons avec toutes les possibilités qu’offre la mandoline (sonorité, trémolos, virtuosité…) Mais ce que j’entends surtout, moi, c’est que mes chansons ont été un formidable terrain de jeu pour exprimer son amour pour la musique orchestrale au sens large, du baroque au contemporain en passant par la chanson et la musique traditionnelle.
L’album Féloche & The Mandolin’ Orchestra a été pensé pour être fidèle au répertoire que l’on a mis en place pour nos concerts. Il est composé de reprises (de Bourvil, Ferré, Dalida et d’Hubert Mounier) et de chansons tirées de mes 3 albums studio.

On m’a très souvent réclamé le disque à la fin des concerts, mais je ne voulais pas simplement proposer une captation « Live ».

Puisque cela n’a jamais été fait d’enregistrer un chanteur français « pop » avec un ensemble à plectre, je voulais que ça ait de la gueule ! Le choix d’enregistrer aux studios Ferber s’est imposé comme une évidence, outre le fait que c’est l’un des derniers studios parisiens capable d’enregistrer 40 pistes dans une console Neve avec une acoustique unique, il a aussi vu passer tous les gens que j’admire depuis toujours dans la musique et qui m’ont donné envie d’en faire ma vie, de Gainsbourg aux Rita Mitsouko en passant par Rachid Taha…
L’enregistrement d’un album est un moyen de continuer ses rêves et de partager l’aventure avec ses amis-musiciens. Il en ressortira toujours quelque chose d’important… le sentiment d’être ensemble au coeur de la musique et des souvenirs de rigolades comme par exemple le jour où on s’est foutus à poils à Ferber pour le clip de Chic planète !

Le Mandolin’ Orchestra est un vrai groupe… pas un backing band de zicos « mercenaires » pour chanteur de variétés. Je crois que cela s’entend tout au long de cet album.